Quand tout sera privé, on sera privé de tout !

2022, un an de plus et un espoir…

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print

Tout d’abord Merci à toutes celles et tous ceux qui m’ont souhaité mon anniversaire hier ! 37 ans, le temps continue à passer… 

Maintenant, je souhaite à toutes et tous que l’année 2022 vous apporte de la joie et la santé. Que cette année soit celle qui nous ramène nos libertés dont nous sommes privés dans la période actuelle. Elle nous manquent tellement durant cette crise sanitaire. Je souhaite aussi que cette dernière ne nous prive pas du débat démocratique important pour les élections qui se profilent. Après 5 ans de casse sociale, de casse du droit du travail, de casse des services publics, (la liste est longue), je souhaite que nous puissions enfin construire cet avenir en commun qui nous fait tellement défaut… 

Ce débat démocratique important doit nous permettre d’amorcer ce virage vers plus de solidarité, plus d’égalité et surtout vers une refonte de notre vie collective en allant vers une 6ème République au travers d’une constituante. Ce débat démocratique est très important, car le danger est à nos portes. Le danger des idées les plus nauséabondes, de la stigmatisation d’une partie de la population pour faire détourner le regard de la faillite du capitalisme, et dédouaner la Finance et les ultra-riches de leur responsabilité. C’est ce que théorise l’Extreme droite et à ça il faut répondre No Pasaran. 

Il est temps de changer notre société. Il n’est plus possible de voir des gens vivre ou mourir dans la rue, il n’est plus possible de voir des millions de personnes en état de survie et devant demander une aide alimentaire, il n’est plus possible de voir des ultra-riches se gaver de dividendes pendant que d’autres voient leurs emplois détruits au bénéfice de ces derniers, il n’est plus possible de voir des quartiers populaires stigmatisés et abandonnés par les services publics détruits sur l’autel de la rentabilité ou de la concurrence « libre et non faussée ». 

Et face au péril de l’extrême droite, pour que le débat démocratique ait lieu et pour construire un avenir en commun, il faut que nous, la classe populaire, décidions de venir nous en emparer et ne pas céder aux sirènes de l’abstention. Nous avons un rôle à jouer car nous sommes des citoyens. Non, la politique n’est pas un métier mais c’est notre rôle à tous. Depuis des décennies, notre représentativité dans les institutions s’est réduite au néant. Car oui, pour nous il est difficile de militer, je le sais bien. Mais pourtant nous devons être de celles et de ceux qui acceptent de prendre notre destin collectif en main. Nous devons prendre notre place dans le débat démocratique et on doit aussi accepter de nous laisser cette place, la politique n’est pas une question de « sachants »… Et seule une Union Populaire peut permettre ça, une place et un rôle concret à la hauteur de sa représentativité pour la classe populaire. Une union par la base, loin des querelles d’appareils et d’egos qui sont les bases de la pseudo primaire que certaines et certains souhaitent. 

2022, peut être l’année de l’alternative concret, celle du rêve et de l’évolution, tout simplement de cette révolution. Alors ne laissons pas les autres décider pour nous, ne laissons pas l’obscurantisme et la haine l’emporter. Cette année nous avons une chance de rebattre les cartes et de construire NOTRE avenir en commun. Et cette chance s’appelle l’Union Populaire et elle a un candidat : Jean-Luc Mélenchon ! Et elle aura une majorité réellement Populaire si nous, classe populaire, la portons ! 

Laisser un commentaire

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 4 618 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :